soldat


soldat

soldat [ sɔlda ] n. m.
• 1475; a remplacé soudard; it. soldato, de soldare « payer une solde (soldo) »
1Homme qui sert dans une armée, en temps de paix ou en temps de guerre ( combattant), comme mercenaire ou engagé volontaire à la solde d'un prince ou d'un État, ou, de nos jours, en vertu d'une obligation civique (service militaire, mobilisation) ou professionnelle. militaire (cf. Homme de guerre). Soldats de métier et soldats du contingent. Nos soldats. armée, troupe. Soldats des différentes armes. artilleur, fantassin, parachutiste; cavalerie, génie, infanterie, train, transmission. Soldats de l'Empire ( grognard) , de la Commune ( fédéré) . Anciens soldats d'Afrique. méhariste, spahi , tirailleur, zouave. Soldats de la Légion. légionnaire. Le métier de soldat. « Par tous les dieux, dit le soldat, mon métier est de tuer et d'être tué pour gagner ma vie » (Voltaire)(cf. fam. Chair à canon). Littér. Un grand soldat. conquérant, guerrier.
Soldat de plomb. Petit soldat : figurine représentant un soldat. Enfants qui jouent aux petits soldats.
2Spécialt Simple soldat, ou soldat : homme de troupe, militaire non gradé des armées de terre (fantassin) et de l'air (aviateur). « Un incapable qui a été cinq ans militaire et qui finit simple soldat » (Queneau). sans-grade; fam. bidasse, pioupiou, troufion. Vieilli Soldat de deuxième classe (cf. fam. Un deuxième pompe). Jeunes soldats. appelé, bleu, conscrit, recrue. Les soldats et les marins. Soldat qui déserte ( déserteur) , insoumis, réfractaire. Soldat engagé, mobilisé, rappelé, sursitaire. Soldat réformé, démobilisé. Soldat en permission. Soldat qui fait ses classes, le peloton. « Soldat, lève-toi, soldat, lève-toi, [...] La sonnerie reprenait aux quatre coins de la caserne » (Romains). L'armement, le paquetage du soldat. Soldat en uniforme, en tenue de combat, en treillis. Elle est soldat. Appos. Une femme soldat. soldate. Soldats de la Grande Guerre. 2. poilu. La tombe du Soldat inconnu (en France, sous l'Arc de Triomphe), où repose la dépouille anonyme d'un soldat de la guerre de 14-18.
3Fig. Celui qui combat pour la défense ou le triomphe de (une croyance, un idéal). champion, défenseur, serviteur. Un soldat du Christ, de la liberté.

soldat nom masculin (italien soldato) Homme équipé et instruit par l'État pour la défense du pays. Tout homme appartenant à la profession militaire (particulièrement dans l'armée de terre). Militaire non gradé. (On dit aussi simple soldat ; autrefois deuxième classe.) Littéraire. Celui qui combat pour la défense de quelqu'un ou de quelque chose : Les soldats de la liberté. Dans les sociétés de fourmis et de termites, individu adulte neutre à tête très développée et qui paraît préposé à la défense de la communauté. ● soldat (citations) nom masculin (italien soldato) Anatole François Thibault, dit Anatole France Paris 1844-La Béchellerie, Saint-Cyr-sur-Loire, 1924 Académie française, 1896 Il est beau qu'un soldat désobéisse à des ordres criminels. In l'Humanité 30 novembre 1922 Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Ô soldats de l'an deux ! ô guerres ! épopées ! […] Ils chantaient, ils allaient, l'âme sans épouvante Et les pieds sans souliers ! Les Châtiments, À l'obéissance passive, II, 7 Paul Léautaud Paris 1872-Robinson 1956 Libéré. Il est remarquable que le même mot s'emploie pour les soldats et pour les forçats. Passe-temps Mercure de France Blaise de Lasseran de Massencome, seigneur de Monluc Saint-Puy, Gers, vers 1502-Estillac, Lot-et-Garonne, 1577 Qui gouvernera bien le Gascon, il peut s'assurer qu'il aura fait un chef-d'œuvre ; car, comme il est naturellement soldat, aussi est-il glorieux et mutin. Commentaires, V Alfred, comte de Vigny Loches 1797-Paris 1863 L'existence du Soldat est (après la peine de mort) la trace la plus douloureuse de barbarie qui subsiste parmi les hommes. Servitude et grandeur militaires Publius Syrus (en Syrie Ier s.) Le courage du soldat dépend de la prudence du général. Ducis in concilio posita est virtus militum. Sentences, 210 Ferdinand Ier de Bourbon, roi des Deux-Siciles Naples 1751-Naples 1825 Habillez-les en rouge, habillez-les en vert, ils foutront toujours le camp. Commentaire Mot du roi à son petit-fils préoccupé d'un uniforme pour les soldats napolitains. Napoléon Ier, empereur des Français Ajaccio 1769-Sainte-Hélène 1821 Soldats, je suis content de vous ! Commentaire Proclamation de l'Empereur, le 2 décembre 1805, après la victoire d'Austerlitz. Gilbert Keith Chesterton Londres 1874-Beaconsfield, Buckinghamshire, 1936 Le soldat de métier acquiert un pouvoir de plus en plus grand à mesure que le courage d'une collectivité décline. The professional soldier gains more and more power, as the general courage of a community declines. Heretics, III Juan Donoso Cortés, marquis de Valdegamas Valle de la Serena, province de Badajoz, 1809-Paris 1853 Un soldat est un esclave en uniforme. Un soldado es un esclavo con uniforme. Discurso en las Cortes, 1849 Thomas Moore Dublin 1779-Sloperton, Wiltshire, 1852 Parfois des soldats s'avisent de penser ; on a vu jusqu'à des colonels raisonner — et les raisonneurs, qu'ils soient vêtus de rose, de rouge ou de bleu, sont sur la pente de la révolte (du moins neuf sur dix). For even soldiers sometimes think Nay, Colonels have been known to reason And reasoners, whether clad in pink, Or red, or blue are on the brink (Nine case, out of ten) of treason. Rimes faites sur les grandes routes, VI Florence Nightingale Florence 1820-Londres 1910 Une certaine dose de stupidité est nécessaire pour faire un bon soldat. A certain amount of stupidity is necessary to make a good soldier. Lettre, janvier 1855 Aleksandr F. Pogosski 1816-1874 N'est pas un bon soldat celui qui ne songe pas à devenir général.soldat (expressions) nom masculin (italien soldato) Populaire et vieux. Fille à soldats, prostituée. Familier. Jouer au petit soldat, adopter une attitude téméraire. Soldat de plomb, figurine en plomb reproduisant un soldat en uniforme. ● soldat (synonymes) nom masculin (italien soldato) Homme équipé et instruit par l'État pour la défense du...
Synonymes :
Tout homme appartenant à la profession militaire (particulièrement dans l'armée...
Synonymes :
- bleu (familier)
- pioupiou (populaire)
- troufion (populaire)

soldat
n. m.
d1./d Tout homme qui sert dans une armée; militaire. Soldat de métier. Soldat appelé, engagé.
d2./d Spécial. Militaire non gradé des armées de terre et de l'air; homme de troupe. Soldats et officiers. Soldat Untel.
d3./d Fig. ou litt. Soldat de: celui qui se bat pour (une cause, un idéal). Soldats de la foi.
d4./d ENTOM Termite adulte non sexué qui défend une société de termites.

⇒SOLDAT, subst. masc.
A. — 1. Vx. Homme qui sert dans une armée (comme mercenaire ou comme engagé volontaire) au service d'un prince, d'un État qui lui verse une solde. Congédier, enrôler, lever des soldats. Tout le monde connaît ce vers fameux [de Voltaire]: Le premier qui fut roi fut un soldat heureux. On n'a peut-être jamais rien dit de plus faux; il faut dire, au contraire, que:le premier soldat fut soldé par un roi (J. DE MAISTRE, Souveraineté, 1821, p. 324).
Simple soldat. Homme de guerre sans grade ni commandement. Pour partager les fatigues et les dangers de ses soldats, il se fit simple soldat (FRANCE, Voie glor., 1915, p. 11).
2. a) Homme qui sert dans une armée à quelque titre que ce soit (obligation civique/professionnelle ou comme engagé volontaire), qui est équipé, instruit et formé par un État. Cette guerre (...) c'était une entreprise d'asservissement. Dans cette campagne, le but du soldat français, fils de la démocratie, était la conquête d'un joug pour autrui. Contre-sens hideux. La France est faite pour réveiller l'âme des peuples, non pour l'étouffer (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 445):
1. Face à l'immense tombe, la compagnie se rangea (...). — Aux soldats morts au champ d'honneur... présentez, armes! Toutes les crosses claquèrent, d'une unique détente, puis plus rien. Corps raidis, têtes hautes, nous regardions muets, les dents serrées: les soldats n'ont rien à offrir que leur silence.
DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 267.
Rem. 1. En ce sens soldat désigne les militaires gradés comme ceux de deuxième classe; il désigne plus fréq. les militaires non gradés (infra 2 b). 2. Sur l'empl. de soldat et militaire, v. ce mot II A rem. 3. Soldat peut être connoté négativement et évoquer l'obéissance rigoureuse qui règne dans l'armée comme l'atteste l'ex. suiv.: Le soldat agit: il ne pense pas. Dès qu'il pense, l'ennemi lui saute aux épaules. Le premier acte de la guerre, c'est un éteignoir sur l'imagination. Le capitaine Puche, qui en semblait dénué, était un chef précieux (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 29).
Au plur. [Gén. précédé d'un poss.] L'ensemble des troupes d'un État, d'un pays. Anton. civils (v. civil II A 1). Les paysannes en pleurs, les seaux et les pains préparés, cette immense solidarité d'un peuple envers ses soldats malheureux, tout cela évoquait d'une façon presque hallucinante les événements parallèles de juin 40 (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 376).
Vx. Soldat de fortune. Militaire gradé sorti du rang à la suite d'actions d'éclat. J'étais un homme orgueilleux, impatient (...) et qui tombait tout à coup au beau milieu de la vie, — comme un soldat de fortune un jour d'action décisive à midi (FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 243).
Soldat de plomb. Figurine en plomb, en métal, etc. moulé, reproduisant un soldat en uniforme. Collection de soldats de plomb. Elle lui avait chipé un soldat de plomb, un général de soldats de plomb auquel il tenait particulièrement (LARBAUD, F. Marquez, 1911, p. 180).
Loc. fig., fam. Jouer au petit soldat. Faire le malin, prendre une attitude insolente, effrontée. Joseph continuait (...) résolu à tout dire (...) ça lui serait une leçon à Pauline, il n'allait pas falloir qu'elle joue au petit soldat; qu'elle sache (...) à qui elle avait affaire (VIALAR, Fusil, 1960, p. 262).
Littér. Militaire de profession et de vocation. Je vis dans la noblesse une grande famille de soldats héréditaires, et je ne pensai plus qu'à m'élever à la taille d'un soldat. Mon père racontait ses longues guerres avec l'observation profonde d'un philosophe et la grâce d'un homme de cour (VIGNY, Serv. et grand. milit., 1835, p. 10).
Brave, grand soldat. Chef militaire de grande renommée et qui incarne les vertus militaires. Bazaine restait le grand homme, le brave soldat, dont la France attendait encore son salut (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 495). [Mme Cotton] nous le montre [L.C. Prestes] petit garçon, adolescent, puis grand soldat et dirigeant d'un peuple (L'Humanité, 19 janv. 1952, p. 3, col. 4).
Au sing. coll. Pour l'affaire du Paty Du Clam, c'est le pur banquet de l'ignominie, la mainmise du soldat sur l'appareil de justice, avec le consentement de nos grands chefs civils qui bavent de peur (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 34).
Adj. Prendre des airs soldats; avoir l'air soldat. On ne lui trouvait peut-être pas le ton assez soldat, ni sans doute assez de facilité et de souplesse pour ce régiment des gardes, un corps privilégié et si délicat à manier (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 8, 1864, p. 395). C'est difficile de passer du secteur soldat au secteur civil (ARNOUX, Contacts all., 1950, p. 68).
b) Homme de troupe; militaire non gradé des armées de terre et de l'air. Synon. bidasse (fam.), pioupiou (pop., vieilli), troufion (pop.). Soldat d'active, du contingent. Il rajusta sur sa tête le schako (...) et il donna ce coup d'épaule (...) que donne le fantassin à son sac pour le hausser et alléger un moment son poids; c'est une habitude du soldat qui, lorsqu'il devient officier, devient un tic (VIGNY, Serv. et grand. milit., 1835, p. 35):
2. ... c'est Sulphart que je préfère. Il est vêtu d'une capote ancien modèle, bleu foncé, avec une grande poche rapportée, d'un joli bleu hussard. Il a cousu son paquet de pansement sur son téton gauche et renforcé ses molletières grises d'une bande de gros cuir (...). Comme tout bon soldat d'active, il a voulu se distinguer en cassant la visière de son képi, (...) et il a encore enjolivé ce couvre-chef, plus aplati qu'une galette, d'une jugulaire tressée du meilleur effet.
DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 65.
Soldat de première classe.
Simple soldat. Militaire non gradé. Les élèves qui n'ont pas été jugés susceptibles, à leur sortie de l'école, d'être nommés sous-lieutenant de réserve (...) sont incorporés dans un corps de troupe comme simples soldats et accomplissent la durée légale du service (J.O., Loi rel. recrut. arm., 1928, p. 3814). Je ne vois pas pourquoi (...) on suppose plus d'honneur dans un maréchal qui a gagné la bataille que dans le simple soldat qui se fait tuer en avançant (ALAIN, Propos, 1929, p. 847). En appos. avec valeur d'adj. Nous développions toujours avec un plaisir nouveau une plaisanterie à la manière des anciens contes, et qui peut donner une idée de l'esprit simple soldat (ALAIN, Propos, 1921, p. 234).
Vx. Soldat du pape. Mauvais soldat. Vous êtes bien des soldats du pape. Est-ce que par hasard un jupon vous ferait peur? (LARCHEY, Excentr. lang., 1865, p. 234).
[En fonction d'appellatif] Salut soldat Pleurichon!... T'aimes pas mieux « sapeur »?... Où ça que tu vas t'engager?... T'en sais rien encore (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 693).
Soldat inconnu. Soldat français anonyme mort pendant la guerre de 1914-1918 inhumé sous l'Arc de Triomphe afin que soient honorés en lui les morts français de cette guerre. Tombe du soldat inconnu. Cette angoisse que l'on éprouve devant le soldat inconnu, je l'éprouve, et accrue encore, devant chaque humain, quel qu'il soit (GIRAUDOUX, Siegfried, 1928, II, 2, p. 76). La vénération du soldat inconnu a rencontré l'assentiment général du peuple français. Seules quelques minorités se sont refusées à cette singulière idolâtrie (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p. 152).
Vieilli. Femme, fille à soldat(s). Prostituée. Nous allons le soir au bordel de Strasbourg: des femmes à soldats, la grosse cavalerie de la prostitution (GONCOURT, Journal, 1860, p. 791).
Loc. fig., vieilli. Faire soldat. Garder la plus grosse part lors d'un partage. Ensuite dans les affaires qu'on lui a confiées, il a trompé sur le partage; il « fait soldat », comme on dit (BARRÈS, Leurs fig., 1901, p. 197).
SYNT. Soldat de carrière, de métier, de profession, de réserve; soldat appelé, consigné, démobilisé, déserteur, engagé (volontaire), exempté, mobilisé, permissionnaire, puni, réfractaire, sursitaire; soldat brave, courageux, discipliné, fanatique, fier, indiscipliné, insoumis, insubordonné, intrépide; soldat allié, ennemi; soldat de deuxième, de première classe; soldat d'élite, des compagnies disciplinaires; soldat du génie, de l'infanterie (coloniale), de la légion, du train; soldat de l'Ancien Régime, de la Commune, de la Convention, de l'Empire, de la Garde nationale, du Moyen-Âge, de la République, de la Révolution; soldat de l'arrière, du front; soldat en civil, en tenue de (combat), en treillis, en uniforme; soldat en manœuvre, en permission; soldat qui fait ses classes, le peloton; soldat qui fait le mur; bidon, calot, capote, casque, clairon, giberne, havresac, képi, mousqueton, paquetage, quart, uniforme de soldat; bon, brave, grand, piètre soldat; bravoure, insubordination, obéissance du soldat; activité, mission du soldat; famille, femme, fille, fils de soldat; compagnie, détachement, groupe, haie, peloton, section de soldats; ajourner, appeler, capturer, commander, enrôler, incorporer, mobiliser, rappeler, réformer un/des soldat(s); solde du soldat; bal, boîte à soldats; servir comme soldat; se conduire, mourir en soldat.
B. — P. anal. Soldat de. Personne qui combat pour la défense de quelqu'un ou de quelque chose, pour le triomphe d'une croyance, d'un idéal. Soldat du Christ, de Dieu, de la démocratie, du droit, de la liberté, de la philosophie, du progrès, de la vérité. [Louis Veuillot] revint de là [de Rome] en soldat de la foi et en missionnaire, décidé à propager et à enfoncer la vérité, coûte que coûte, parmi les infidèles (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 1, 1861, p. 49). Si vous voulez m'apporter un litre de vin sous votre soutane, demain matin, eh bien, c'est entendu. Vous m'administrerez ce soir. L'Abbé réfléchit. Il est honnête homme, mais dur soldat de l'Église militante (AYMÉ, Brûlebois, 1926, p. 209).
C. — ZOOL. [Chez les termites, les fourmis] Individu non développé sexuellement, à tête armée de mandibules en pinces dont la fonction est la défense de la communauté. On donne à ces dernières [les grandes fourmis ouvrières] le nom de soldats et elles paraissent avoir pour rôle de défendre la colonie (COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 36).
REM. Soldate, subst. fém. a) Femme soldat. (Dict. XXe s.). b) Auxiliaire féminine de l'armée (Dict. XXe s.). c) P. anal. Soldate de. Femme qui milite pour une cause, une croyance. Les femmes absentes [au bar de la rue Cujas], sauf les soldates minaudières de l'Armée du Salut qui essayaient de nous refiler leur torche-cul (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 67).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1475 « homme de guerre au service d'un prince ou d'un État, qui lui paie une solde » (doc. ds Mém. de Commynes, éd. Lenglet du Fresnoy, t. 3, p. 369); 1560 désigne spéc. le militaire non gradé (J. GRÉVIN, L'Olimpe ds Théâtre, éd. L. Pinvert, p. 300: Ainsi l'on voit tousjours [...] un brave soldat devenir capitaine); 2. 1587 « homme qui manifeste les qualités propres au militaire » (LA NOUE, Discours politiques, p. 231 ds LA CURNE); 3. 1590-1604 Soldatz de fortune « aventuriers » (BRANTÔME, Discours sur les colonels de l'infanterie de France, 101 r °, éd. E. Vaucheret, p. 69); 4. 1604 au fig. (MONTCHRESTIEN, David, II, éd. Petit de Julleville, p. 211: soldat d'amour). B. 1645 zool. « bernard l'hermite » (G. COPPIER, Hist. et Voyage des Indes occ., p. 107). Empr. à l'ital. soldato, att. au sens A 1 dep. 1348-53 (BOCCACE ds TOMM.-BELL.), part. passé subst. de soldare « payer une solde », dér. de soldo (solde1). Fréq. abs. littér.:10 067. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 16 420, b) 14 837; XXe s.: a) 16 100, b) 11 167. Bbg. HOPE 1971, p. 50, 149. — WIND 1928, p. 7, 8, 33, 42, 132, 196.

soldat [sɔlda] n. m.
ÉTYM. 1475; dans l'expr. à la soldate, 1532; a remplacé soudard, encore au XVIe sous la forme soldard, souldart…, et devenu péj.; soldat est empr. à l'ital. soldato « celui qui est payé », de soldare « payer une solde ».
———
I
1 Homme qui sert dans une armée, en temps de paix ( Militaire) ou en temps de guerre ( Combattant), comme mercenaire ou engagé volontaire à la solde d'un prince ou d'un État, ou, aujourd'hui, en vertu d'une obligation civique (service militaire, mobilisation; Appelé), ou professionnelle (armée de métier; Engagé).REM. Dans ce sens, soldat inclut en principe tous les grades et rangs, mais le mot connote plutôt les rangs inférieurs (II.). Gendarme (vx), guerre (homme de), militaire (cit. 1 et 2); armée (cit. 15), troupe (→ Galon, cit. 4; guerre, cit. 41; habituel, cit. 1; loi, cit. 20; obéissance, cit. 4). || Nos soldats : nos troupes, notre armée. → Canon (chair à). || Soldats des différentes armes. Artilleur, cavalier, fantassin, parachutiste; et aussi génie, infanterie, train (des équipages). || Soldats irréguliers. Franc-tireur, guérillero, partisan.Soldats de l'antiquité. Auxiliaire, frondeur, hoplite, légion, phalange, vélite. || Soldats du moyen âge et de l'Ancien Régime. Arbalétrier, archer, arquebusier, carabinier, pertuisanier, piquier. || Soldats de la Révolution ( Réquisitionnaire), de la Commune ( Fédéré), de la Garde nationale ( Moblot). || Anciens soldats d'Afrique. Goumier, méhariste, spahi, tabor, tirailleur, zouave. || Soldats de la Légion. Légionnaire. || Soldats étrangers (dans l'histoire). Bachi-bouzouk, cipaye, evzone, janissaire, mamelouk, milicien, palikare, pandour, papalin.Le métier de soldat (→ Père, cit. 4; poète, cit. 9).
1 (…) je vous mets au défi de m'expliquer comment, par quel miracle, il est devenu si facile de faire avec n'importe quel boutiquier, clerc d'agent de change, avocat ou curé, un soldat ? (…) le monde a connu un temps où la vocation militaire était la plus honorée après celle du prêtre, qui ne lui cédait qu'à peine en dignité.
Bernanos, les Grands Cimetières sous la lune, p. 11.
Littér. Homme de guerre; chef militaire. || Desaix, soldat plein d'allant (cit. 3). || Charlemagne, le terrible soldat (→ Barbe, cit. 19). Conquérant, guerrier. || « Le premier qui fut roi fut un soldat heureux » (cit. 4). || Un vrai, un grand soldat, se dit d'un chef qui incarne toutes les vertus militaires.
Loc. (Argot milit. 1914-1918). Jouer au petit soldat : faire le malin.
Loc. (1587). Simple soldat : homme de guerre sans commandement et sans grade.
2 (XVIIe). Homme de troupe. (De nos jours). Militaire non gradé des armées de terre (fantassin) et de l'air (aviateur). Bidasse, gazier (fam.), pioupiou, troufion (vx), troupe (homme de), troupier. || Soldat de deuxième, de première classe. Pompe (deuxième). || Les soldats et leurs chefs (→ Ardeur, cit. 41; armée, cit. 2; foyer, cit. 17). || Soldats et officiers (cit. 7), et sous-officiers (→ Fantassin, cit. 1; peuple, cit. 23; relever, cit. 22; présenter, cit. 4). || Jeunes soldats. Bleu, conscrit, recrue. || Soldat chevronné, vieux soldat. Briscard (vieilli), vétéran. || Soldat de fortune. || Soldat d'élite. || Mauvais soldat. Fricoteur, fuyard, traînard; tire-au-flanc || Soldat des compagnies disciplinaires. Bataillonnaire, fourbi (argot). || Situation du soldat. Classe, contingent, conscription, démobilisation, engagement, enrôlement, incorporation, libération, livret (militaire), matricule, mobilisation, rabiot, sort (tirage au), temps…; ajourné, rappelé, réformé, rengagé, réserviste, sursitaire, territorial, volontaire. || Soldat qui déserte ( Déserteur), soldat insoumis, réfractaire. || Prêt du soldat. || Vie, activité du soldat. Appel, bivouac, campement, cantonnement, caserne, chambrée, corvée, dépôt, exercice, faction, garnison, logement (billet de), manœuvre, permission, port (d'armes), revue, salut… || École du soldat (infanterie). || Soldat exempté, consigné, puni. Police (salle de), prison. || Affectations, missions d'un soldat. Brancardier, démineur, factionnaire, garde, garde-voie, grenadier, guetteur, guide, jalonneur, ordonnance, patrouilleur, pionnier, planton, pourvoyeur, sapeur, sentinelle, tireur, voltigeur… || Tenue ( Uniforme; béret, calot, casque, casquette), équipement du soldat ( Arme, équipement; et aussi bidon, cantine, gamelle, musette, paquetage). || Tenue de combat du soldat. Battle-dress, treillis.Soldats de l'Empire ( Grognard), de la Grande Guerre ( Poilu). || Tombe du Soldat inconnu (sous l'Arc de Triomphe), où repose la dépouille anonyme d'un soldat de la guerre de 1914-1918.
2 La valeur est, dans les simples soldats, un métier périlleux qu'ils ont pris pour gagner leur vie.
La Rochefoucauld, Maximes, 214.
3 Il (…) lui demanda quel était le sujet de la guerre. Par tous les dieux, dit le soldat, je n'en sais rien; ce n'est pas mon affaire; mon métier est de tuer et d'être tué pour gagner ma vie; il n'importe qui je serve (…) Si vous voulez savoir pourquoi on se bat, parlez à mon capitaine.
Voltaire, Le monde comme il va.
4 On me fit apprendre la position du soldat sans armes avec une perfection si grande, que je servis de modèle, depuis, au dessinateur qui fit les planches de l'ordonnance de 1791 (…)
A. de Vigny, Servitude et Grandeur militaires, II, VIII.
5 — Un incapable qui a été cinq ans militaire et qui finit simple soldat.
R. Queneau, le Dimanche de la vie, p. 56.
Soldat jouant aux cartes, tableau de Le Nain. || Querelle de soldats, tableau de Rubens.
tableau Noms de métiers.
3 (1675). Fig. || Soldat de…, qui combat pour la défense ou le triomphe de (une croyance, un idéal).Les soldats du droit (cit. 40). Champion, défenseur, serviteur. || Soldat du Christ, de la liberté… Jésuite, salut (armée du).
4 (Déb. XIXe). || Soldat de plomb : figurine de plomb, et, par ext., d'une autre matière, représentant un soldat. || Collection de soldats de plomb. aussi Plomb.
———
II (1791). Zool. Individu ayant pour fonction de défendre la communauté des agressions extérieures, chez les animaux sociaux (fourmis, termites, etc.).
DÉR. (Du I.) Soldate, soldatesque.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Soldat(in) — Soldat(in) …   Deutsch Wörterbuch

  • Soldat — (s. ⇨ Krieger). 1. Abgedanckte Soldaten haben Würmer im Gewissen, zerrissene Kleider, zerhackete Leiber, wohlgebrauchte Weiber, ungewisse Kinder, weder Pferd noch Rinder und weder Geld noch Brot im Sack. – Wirth, I, 99, 441. 2. Alte Soldaten… …   Deutsches Sprichwörter-Lexikon

  • Soldat — Developer(s) Michal MM Marcinkowski, Nick EnEsCe Cooper …   Wikipedia

  • Soldat — Разработчик Michal Marcinkowski Издатель Michal Marcinkowski …   Википедия

  • Soldat — Sm std. (16. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus it. soldato, eigentlich der in Sold Genommene , dem substantivierten PPP. von it. soldare in Sold nehmen . Adjektiv: soldatisch. Das Kollektivum Soldateska wird nur noch abschätzig gebraucht.    Ebenso… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • soldat — Soldat. s. m. Homme de guerre, qui est à la solde d un Prince, d un Estat, &c. La terre estoit toute couverte de soldats. il faut reprimer la licence des soldats. Il se dit des simples soldats, à la difference des Officiers. Il a tant de soldats… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Soldat — Soldat: Das seit dem 16. Jh. bezeugte Fremdwort ist wie entsprechend frz. soldat aus it. soldato »Soldat« (eigentlich »der in Wehrsold genommene Mann«) entlehnt, dem substantivierten Part. Perf. von it. soldare »in Sold nehmen« (vgl. den Artikel… …   Das Herkunftswörterbuch

  • soldat — sȍldāt m <G sȍldata> DEFINICIJA arh. razg. reg. onaj koji vrši vojničku službu; vojnik (bez obzira na čin) ONOMASTIKA pr. (prema zanimanju): Sòldāt (200, Međimurje, Rijeka, Varaždin), Soldàtek (Varaždin), Sòldatić (270, Pazin, Istra,… …   Hrvatski jezični portal

  • Soldat — [Basiswortschatz (Rating 1 1500)] Auch: • Soldatin Bsp.: • Robby ist Soldat in der britischen Armee …   Deutsch Wörterbuch

  • Soldat [1] — Soldat, Jeder, welcher als Theil eines Heeres (s.d. 2) von dem Staat Sold empfängt …   Pierer's Universal-Lexikon